Jeudi 5 décembre 2019, nous rencontrons 5 classes de 5e et 3 classes de 3e du collège Jean Rebier d’Isle (87) avec Isabelle Douady-Paricaud professeure de Sciences de la vie et de la terre accompagnée de Valérie Delhote, professeure de français et Delphine Dumont, professeure d’espagnol, également impliquées dans le projet.

Nous avons mené quatre types d’interventions :

  • avec les 5e nous avons expliqué notre projet, la découverte de nouveaux pays. Ce fut également l’occasion de parler de voyages vécus en Amazonie, la vie en forêt tropicale en s’appuyant sur des photos. En ce qui concerne plus spécifiquement les 5e 6, les rapports furent particuliers. En effet, ces derniers avaient eu l’occasion de travailler sur la biodiversité notamment la forêt limousine, les services qu’elle nous rend, son exploitation (abbatteuse) comment la protéger, en contrôle sur l’agroforesterie. Mais surtout, ce sont ces mêmes jeunes qui ont vendu des magnets au profit de notre voyage alors en toute fin de séance, après la remise d’un chèque au nom de l’association VREB, un moment TRES touchant, ce fut la visite du camion avec la découverte de leur photo en grand sur le véhicule.






  • avec 2 classes de 3e en même temps nous avons abordé un volet orientation. La séance se déroula en plusieurs temps :
    • présentation des études menant aux métiers de biologistes :
      • filières courtes (IUT, BTS), aminé par Elven Remérand titulaire d’un BTS Gestion et Protection de la Nature obtenu en Guyane (modalité du BTS, partie cours, partie terrain, durée, des stages…)
      • filières longues (Licence, Master et Doctorat), co-animé par Gontran et moi-même. Gontran développe son passage par les classes préparatoires puis l’Ecole normale Supérieure de Lyon avant l’obtention de l’agrégation. Je termine par un double cursus avec un Master en Recherche Génétique des populations, éco-éthologie en filière Biologie des Organismes et des Populations, l’abandon d’un Doctorat puis un autre Master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation
      • passerelles entre les filières (Licence pro, master Pro…), aminé par Elven
    • visionnage d’un montage vidéo personnel (20 minutes), amateur et sans prétention, sur le travail d’un herpétologue panaméen sur le terrain (déplacements à pieds, en 4×4 ou en pirogue ; hébergement spartiates ; recherche de grenouilles et serpents ; prélèvements d’échantillons ; rencontres diverses avec la faune …)
    • quelques exemples de métiers liés aux Sciences de la Vie et de la Terre avec un développement tout particulier sur l’immense potentiel que représente la biodiversité pour l’humanité à travers une série d’exemples de biomimétisme (molécule, structure, forme et fonctionnement issus du vivant et copier, imiter, afin d’améliorer notre quotidien). Le biomimétisme est générateur de nombreux métiers à la croisée de nombreuses disciplines : Sciences de la vie et de la terre, Physique, Chimie, Pharmaceutique, Cosmétique, Mathématiques, Technologique, Informatique, Electronique, Robotique, Architecture … et permet aux jeunes non seulement de reprendre espoir dans l’avenir mais également de leur montrer l’intérêt de rester ouvert à toutes les disciplines même une fois dans une voie choisie.
    • discours général sur les études (se donner les moyens de réussir, ne pas regretter, maitriser une langue étrangère, aller au bout de ses passions, sortir de sa zone de confort …)
    • projection d’une vidéo de 7’ : ayez confiance en vous et vos compétences, « oser sortir de sa zone de confort »
    • présentation de notre projet VREB en Amérique latine 2020-2021, une manière de sortir de sa zone de confort puis visite du véhicule


  • devant un public d’élèves de 3e volontaires et des eco-délégués qui vont s’investir dans la biodiversité , quelques élèves de la classe de 3ème qui ont organisé la communication de la semaine des sciences, mènent une interview. Ils feront également un journal numérique. L’interview se termina par la visite du véhicule.



  • la journée s’acheva avec une intervention sur le Voyage : pourquoi partir vers l’inconnu ? L’aventure a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? Après le visionnage d’un film personnel de 10 minutes sur le peuple Shiwiars d’Amazonie équatorienne qu’Elven, alors âgé de 15 ans, et moi-même avons découvert en 2012, à tour de rôle, nous avons développé notre vision du voyage et ce qu’ils nous apportent.

Un GRAND MERCI à toutes les personnes qui nous chaleureusement accueillis, ont préparé notre venue et organisé cette TRES BELLE JOURNEE et pris du temps pour nous pour collecter les dons pour l’association. Un GRAND MERCI tout spécial pour Isabelle Douady-Paricaud, Valérie Delhote et Delphine Dumont pour le temps passé et l’énergie dépensée pour nous.


Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + 3 =